Il faudrait tout décrire, absolument tout, dans les moindres détails, pour tenter de piéger la réalité avant qu'elle ne disparaisse à nouveau. Mais j'ai beau essayer d'accumuler les détails, de les noter scrupuleusement, ils se dérobent toujours et je découvre brusquement que ce que j'écris ne peut correspondre à la réalité objective. L'imaginaire s'infiltre à travers tous les pores du réel. L'accumulation de détails réalistes ne fait que renforcer le fantastique. (...)

("Décrire" dans "Retour à Berlin" de Jean-Michel Palmier)