03 mars 2011

33. (Pas de titre)

- tu es où ?

- là-bas

- ici ?

- non

- encore ?

- je ne sais pas

- tu es où ?

- près de toi

- je t'aime ?

- je t'aime ?

- tu es loin ?

- non juste à côté de toi

- ici ?

- non

- plus loin ?

- non tout près

- là-bas ?

- ici

- je t'aime ?

- je t'aime ?

- tu me sens ?

- oui

- tu me vois ?

- oui

- dans le reflet ?

- dans le reflet

- c'est la vitre le miroir le pare-brise éclaté ?

- c'est la vitre le miroire le pare-brise éclaté

- tu m'entends ?

- oui. Tu m'entends ?

- oui

- c'est le reflet ?

- c'est le reflet

- c'est toi ?

- c'est moi

- tu m'aimes ?

- oui

- tu as mal ?

- non

- tu es victorieuse ?

- oui

- tu m'aimes ?

- oui

- on continue ?

- on n'arrête jamais c'est le début de l'A.

(Pascal Rambert, "Le début de l'A.")

Posté par evalunatica à 21:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22. En silence s'il te plaît

- ici ?

- oui

- là ?

- à côté

- encore ?

- encore

- à nouveau ?

- à nouveau

- toujours là ?

- toujours là

- plus bas ?

- plus haut

- comme ça ?

- non pas comme ça

- comme ça alors ?

- non pas comme ça non plus

- comme ça ?

- oui comme ça un peu plus comme ça

- à l'envers ?

- oui à l'envers mais pas vraiment à l'envers

- la tête en bas ?

- oui oui la tête en bas

- de quel côté tu es ?

- ici je suis là

- je t'ai perdu

- moi aussi

- encore ?

- encore

- à nouveau ?

- à nouveau

- plus tendue ?

- oui en plus étirée

- dans la lumière ?

- dans la lumière

- sans les mains ?

- avec les mains

- avec la bouche ?

- non sans la bouche

- sans la bouche ?

- bon d'accord avec la bouche

- sans parler alors ?

- c'est ça mon bien-aimé, sans parler

(Pascal Rambert, "Le début de l'A.")

Posté par evalunatica à 21:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 février 2011

20. L'Arrivée

LE PARISIEN A LA FLÈCHE
Dans la chaleur de la ville
Je suis prêt pour le printemps poursuivi
J'ai le contrat et toi la main pour le saisir
Dans la vitre je ne te vois pas encore
Peut-être un angle de cheville au bas de l'escalier
roulant
Une phalange la chute d'une épaule le M allongé de
ta bouche le début d'un sourire
Le printemps poursuivi

LA CONTACTÉE
Le printemps poursuivi je te l'offre j'arrive

LE PARISIEN A LA FLÈCHE
Le printemps poursuivi
Je l'ai appelé poursuivi redouté redouté tu es là ?

LA CONTACTÉE
Devant toi derrière toi
Dans ton dos sur tes lèvres

LE PARISIEN A LA FLÈCHE
Sur tes lèvres j'arrête de parler

LA CONTACTÉE
Enfin

(Pascal Rambert, "Le Début de l'A.")

Posté par evalunatica à 23:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12. Où

- tu es où ?
- toujours au même endroit
- ils ont déclaré la guerre ?
- je ne sais pas je n'entends pas je ne vois rien tu es où ?
- derrière toi dans le reflet de la vitre tu me vois ?
- non ça fait des bandes de latex vert c'est pas toi
- si tu te tournes lentement sans fermer les yeux tu me vois ?
- non
- tu ne me vois pas irisé dans l'éclat de la vitre derrière toi ?
- non
- tu ne me voit pas en toi dans l'iris de la vitre où il y a de l'éclat de toi qui me cherche ?
- non je vois des singes avec des bâtons ils frappent au visage d'autres singes qui ne se défendent pas il y a du sang sur les portes il y a de la bave sur les portes du latex rouge à toute vitesse sur les vitres du latex à toute vitesse
- c'est le début de la guerre ?
- non c'est le début de l'a.
- où ?
- entre nous

(Pascal Rambert, "Le Début de l'A.")

Posté par evalunatica à 23:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

8. Le Taxi

LE PARISIEN A LA FLÈCHE
Prendre un taxi pour l'aéroport
Le corps tassé sur la banquette arrière
Le cœur léger
Avancer dans Paris en plein mois de juillet
Voir défiler Paris
Sentir l'ombre fraîche des arbres glisser rapidement
sur la carrosserie
Rouler vitres ouvertes griller tous les feux rouges
dépasser dans sa course le métro aérien à Barbès
tourner à Marx Dormoy avaler la porte de la Chapelle
et laisser derrière soi tous ceux qui ne vont pas à
Roissy chercher l'objet de leur tourment

LA CONTACTÉE
L'objet de ton tourment Pascal
Le voici toutes vitres ouvertes sur la banquette arrière
d'un taxi new-yorkais à contresens à fond sur Broad-
way Avenue et puis tournant à droite pour descendre
dans le tunnel à mosaïques blanches passant sous
East River et débouchant à fond sur Jamaïca Avenue
direction JFK
Je sais que tu aimes chaque fois Pascal te retourner sur
la vue éloignée que l'on a de New York sur le chemin
de l'aéroport tu ne peux pas t'en empêcher il faut que
tu salues Pascal chaque fois d'une étrange torsion du
corps les montagnes de briques de l'Empire State
Building et le Chrysler Building argenté de soleil, je
crois
D'où je te fais un signe, Pascal
Chaque fois que tu t'en vas
Sans Kate

(Pascal Rambert, "Le Début de l'A.")

Posté par evalunatica à 23:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]